Peas&Love, le jardin des saveurs 

Peas&Love est un concept de ferme urbaine partagée, qui est née à Paris. Jean-Patrick Scheepers, le fondateur du projet, a déjà développé 4 fermes urbaines dans l’effervescence Parisienne. Il y a deux ans, le concept s’est étendu pour venir prendre racine dans les terres belges. Aujourd’hui, nous accueillons leur deuxième ferme belge qui côtoie le David Lloyd, à Uccle.

Le bourgeonnement…

Passionné la cuisine et ses aliments, Jean-Patrick Scheepers a commencer son projet de ferme urbaine à Paris. C’est au printemps 2017 que la première ferme urbaine Peas&Love prend ses envergures au-dessus du magasin Caméléon, à Bruxelles. Elle recouvre l’ensemble de la toiture d’un tapis végétal : variées, bio et de saisons. Mais en ce printanier début mai 2019, il est désormais possible de faire récoltes et cueillettes aux abords du David Lloyd, à la nouvelle ferme uccloise, Peas&Love. Celle-ci s’étend sur 2000 m2 et est muni de 331 parcelles à louer.

Le concept est simple, ludique et efficace, et s’adresse à tous. Pour les personnes qui n’ont pas de jardin pour faire pousser des plantes, pas la main verte pour les entretenir ou pas le temps, la ferme offre l’opportunité de faire pousser ses produits en louant une parcelle du potager ou d’acheter directement des produits dans ce qu’ils appellent « les communs ». Au menu ? Un panel de gouts et de couleurs, fidèles aux rythmes des saisons. Une poussée de 3000 plantes par an, soit plus de 60 variétés par an à récolter, entre fruits, légumes, plantes médicinale, herbes aromatisées, salades et fleurs comestibles… Tout est frais et biologique, sans pesticides ni herbicides. Notez bien que l’entretien de chaque parcelle est laissée aux mains du « community farmers ». La seule chose à faire est d’aller récolter ses produits, après avoir été prévenu par mail que ceux-ci sont murs. 

Au-delà des récoltes, la ferme Peas&Love transmet à ses membre tout un savoir-faire relatif aux conseils et techniques de récoltes. Chaque location est accompagnée d’une prise de connaissance de la parcelle, pour discerner les plantes qui vont pousser ainsi que d’apprendre les techniques de plantation, de culture, de récolte et de conservation de fruits et légumes. De nombreuses activités sont également prévues chaque mois, invitant les membres à des dégustations, des idées recettes, des rencontres et des activités pédagogies pour en renforcer les liens entre l’homme et cette nature timide et abondante. 

Une dimension verte et sociale 

La ferme se situe dans la Forêt de Soignes, longeant les terrains de tennis du David Lloyd. Le complexe sportif dévoue ses plaines à la croissance des plantes et de la ferme, lui permettant d’acquérir un projet complémentaire dans le respect de leurs valeurs communes : la santé et le bien-être. Bientôt, une mare ainsi qu’une ruche vont intégrer le jardin. La ferme invite son partenaire « Habeebee » a venir installer ses abeilles dans le potager pour optimiser la pollinisation des arbres fruitiers, ainsi que pour soutenir l’apiculture respectueuse des abeilles. En effet, une petit partie du miel et de la propolis seront récoltés.

Plus de notion d’ « achat » 

La ferme et son équipe s’inscrivent dans une démarche durable et écologique, produisant 0 déchet. Leur système de productivité agricole et fonctionnelle leur a même valu un prix pour l’économie circulaire, à Paris. Les ressources limitées de la nature ne sont pas surexploitées puisqu’ils ne proposent que des locations, leur permettant d’entretenir et de renouveler les produits. Ils ne dépendent pas des services publiques et optimisent l’écosystème de la ville, car un toit végétal comme celui qui surplombe le magasin Caméléon régule la température du bâtiment. Ce toit permet également de contrôler les eaux. Tandis que les infrastructures de nos villes ne sont pas adaptées aux fortes pluies, fermes et tapis de plantations évitent alors les débordements par la rétention d’eau. Ainsi, ville et nature cohabitent avec harmonie. 

Au programme ? 

Etendre le concept avec une prochaine ferme à Versailles, ainsi que dans toute l’Europe au rythme d’une ferme par mois. Une dizaine d’entre elles vont continuer de pousser à Bruxelles.

Je vous invite à découvrir l’adresse, où visites et séances de Yoga sont autorisées les week-end. C’est un havre de paix, calme et verdoyant, où on y pratique un art sensible, un rapport intime, une approche gorgée d’attentions dans laquelle la nature se dévoile alors dans la meilleure version d’elle-même, nous octroyant ses trésors les plus juteux dans un patio de détente. Une harmonie à préserver, un contact à encourager…

 

Plus d’informations :

Leave a reply

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites