BRUXELLES, LA CAPITALE PROCHE OÙ IL FAIT BON VIVRE

Il n’y a pas si longtemps, tout et souvent n’importe quoi a été dit et/ou écrit sur Bruxelles par des journalistes qui, il faut bien le reconnaître, ne savent vraiment pas de quoi ils parlent. Moi qui suis né à Paris et y ai vécu une partie de ma vie, ce qui a été écrit par les médias étrangers m’a beaucoup interpellé. Si Bruxelles peut s’améliorer en termes de sécurité, la Capitale belge n’a rien mais surtout rien à envier à Paris en ce qui concerne le bien-vivre.

Bruxelles est certes la capitale de la Belgique mais aussi de la Région flamande et de la Région bruxelloise. Siège des institutions européennes et siège politique de l’Otan, ville au riche passé, tour à tour flamande, bourguignonne, espagnole, autrichienne, française puis néerlandaise avant de conquérir son indépendance en 1830, Bruxelles juxtapose tous les styles architecturaux. Ville multiculturelle où se côtoient 120 nationalités dans le quartier européen, deuxième ville plus verte d’Europe après Vienne, elle recèle un vrai savoir-vivre avec ses musées, ses bonnes tables, ses cafés si particuliers et sa bonhomie si rare.

Mais Bruxelles, c’est aussi autre chose ; sans partager la même histoire avec Paris, l’architecture y est donc très différente ; Bruxelles, capitale verte, si l’en est, offre la possibilité d’y posséder une maison avec jardin en pleine ville.  Parcs, jardins et espaces verts publics y sont légion et offrent ainsi des plages de respiration et de détente. Ville à taille humaine, le caractère cosmopolite de Bruxelles lui confère une dimension rare sur le plan humain : elle le doit au fait qu’elle est le siège des institutions européennes et est, à ce titre, considérée comme la capitale de l’Europe. Un sondage réalisé en 2013 sur la communauté internationale vivant à Bruxelles révélait que près de 75 % déclarent aimer vivre à Bruxelles, avec des loyers modérés, comparé à d’autres grandes villes européennes. Ils sont d’ailleurs une petite moitié (45 %) à être propriétaires. Ce qu’ils aiment à Bruxelles, c’est l’accès à un grand nombre de facilités comme l’explique cet eurocrate : « Les points positifs, c’est d’abord un chouette endroit pour éduquer des enfants. Les écoles sont bonnes, les hôpitaux aussi. » Même son de cloche chez un autre : « C’est une ville qui a une bonne taille : ni trop grande, ni trop petite. On peut se balader en toute sécurité, il s’y passe plein des choses… » Loin des écrits tapageurs dont l’objectif est de faire de l’audience facile.

BRUXELLES, PLUS GRAND CHANTIER DU MONDE

Ah, les infrastructures routières de Bruxelles, on y arrive, la circulation est une véritable calamité au quotidien. Pourtant, il ne faut que 45 mn maximum pour traverser Bruxelles du Nord au Sud (en dehors des heures de trafic). Les heures dites de pointe en fin de journée commencent aux alentours de 16h avec la sortie des administrations. Les transports en commun, même s’il sont globalement bien pensés, restent longs avec des changements métro-bus-tram à répétition.

BRUXELLES MA BELLE, ATTENDS-MOI J’ARRIVE

Les Français sont officiellement au nombre de 128.000 (inscriptions consulaires) mais on estime la communauté française de Belgique entre 280.000 et 300.000 personnes. Le fantasme des évadés fiscaux reste très présent dans l’imaginaire de bon nombre de nos compatriotes et pourtant la vérité est tout autre et pose beaucoup d’autres interrogations sur le fait que, depuis quelques années, la communauté française de Belgique est grandissante. L’attrait de Bruxelles est pluriel : déjà la langue (90 à 95 % de la population bruxelloise est francophone), Bruxelles est à moins d’1h30 en Thalys de Paris, Bruxelles est une ville sans stress, les Bruxellois sont des gens ouverts et accueillants, il fait bon vivre à Bruxelles, le prix de l’immobilier n’est sans aucune mesure avec celui de Paris, on s’y loge beaucoup mieux. Les Français résident surtout dans ce que l’on appelle le « SUD de Bruxelles » – les communes d’Uccle, Ixelles, Auderghem, Etterbeek, Watermael-Boitsfort, Woluwé-Saint-Pierre, Woluwé-Saint-Lambert et Saint-Gilles (le Lycée français se trouvant dans la commune d’Uccle, une partie importante des Français de Belgique occupent Uccle et Ixelles). Il est bon de noter que Rhode-Saint-Genèse est une commune dite à facilité. Si vous voulez vous installer à Bruxelles, soit vous octroyez une journée de repérage afin de déterminer les Communes qui vous conviennent le mieux, soit vous faites appel à une concièrgerie qui vous simplifiera la vie et, à mon sens, répondra davantage à vos exigences.

SB

Leave a reply

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites