SAINT-PÉTERSBOURG une destination d’exception

Saint-Pétersbourg fut, sur décision du tsar Pierre le Grand, la capitale de la Russie en 1712 et ce jusqu’en 1918. Ville mythique qui s’est construite au travers de la vie des Romanov, le Saint-Pétersbourg d’aujourd’hui conjugue à merveille les vestiges de la période pré-pérestroïka et la vie trépidante d’une ville moderne occidentale.Ville verte par excellence, Saint-Pétersbourg offre 15 m2 de verdure par habitants, l’ancienne capitale russe en comptant 6 millions.

Saint-Petersbourg avenue-montaigneSaint PetersbourgLes architectes qui ont conçu la cité des Tsars et ses monuments prestigieux sont évidemment russes mais aussi français, italiens, etc. D’ailleurs, Saint-Pétersbourg dégage une certaine atmosphère parisienne à certains endroits, quand nous longeons les quais de la Neva. Particulièrement bien préservé et/ou rénovés, les différents monuments de Saint-Pétersbourg sont un vrai régal et en aucun cas ne vous laisseront indifférents, quel que soit votre niveau de culture, du plus érudit au plus béotien. L’imposante place du Palais avec en son centre une colonne en marbre rose de 600 tonnes vous permet d’appréhender la notion de grandeur de l’époque impériale.

 

Vous avez aimé Versailles, vous adorerez le Palais d’été

Saint PetersbourgLes Romanov avaient, dit-on, un goût particulier pour les réceptions fastueuses. Le palais d’été en témoigne encore. La dynastie, qui a marqué de son empreinte et de son sang la Russie durant 3 siècles, affectionnait le faste et une certaine démesure qui, n’en déplaise aux rois de France, n’avait rien à leur envier, loin de là. Si le palais d’hiver aujourd’hui rebaptisé « Musée de l’Hermitage » en dit long sur la démesure des fastes de l’époque, le Palais d’été nous rappel que le raffinement et le bon goût se trouvaient (aussi) à l’Est en ces temps-là.

 

Des églises orthodoxes uniques

Les églises du culte orthodoxe sont d’une très grande beauté. De l’église Saint-Isaac à l’église Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé (où fut assassiné Nicolas II à la sortie d’un office), aucun lieu de culte ne déroge à cet étalage de beauté, raffinement et grandeur, chaque centimètre carré ayant été décoré afin de mieux honorer Dieu.

Le Palais d’Hiver

Jouxtant le Ministère des armées et connu aussi sous le nom de Musée de l’Hermitage, la résidence d’hiver des Romanov a toujours été partiellement un musée, mais un musée privé où les différents Tsars, quasi tous férus d’art, abritaient leurs collections privées qu’ils enrichissaient au cours de leur règne. Le Musée de l’Hermitage vous surprendra par ses deux salles des trônes, mais aussi sa chambre des trésors. Nous ne saurions trop vous conseiller un guide et de bonnes chaussures pour une visite réussie.

Des métros comme des musées

Métro-St-PetersbourgLes transports en commun de Saint-Pétersbourg sont particulièrement développés (tramway, bus, métro) même si l’explosion de la demande automobile a quelque peu réduit le nombre de kilomètres de tramway. Les métros de Saint-Pétersbourg sont uniques et reflètent particulièrement bien le raffinement russe et plus précisément celui de cette ville impériale. Vous y découvrirez des stations particulièrement sécurisées qui, à elles seules, peuvent vous faire oublier l’attente d’une rame à l’autre.

 

 

Notre avis :

Saint-PétersbourgSaint-Pétersbourg est et reste une destination d’exception, y aller au moins une fois restera un point d’orgue dans les lieux que vous aurez visités. Les Français reçoivent très tôt une éducation culturelle riche centrée sur leur propre histoire, celle de la Russie des Tsars, quoique différente, possède des similitudes qui résonneront en vous. À 3h d’avion de Bruxelles, nous vous conseillons Saint-Pétersbourg en Mini-trip de 48h à 72h – attention, l’ensoleillement y est de 72 jours par an. La nuit blanche (le soleil ne se couchant pas) est très prisée – il est bon de réserver votre hôtel entre 4 et 6 mois à l’avance. Un guide est chaudement recommandé ne serait-ce qu’une demi-journée pour vous indiquer les endroits à ne pas rater et les lieux où déjeuner et dîner. Toutefois il est bon de rappeler que Saint-Pétersbourg est une ville en pleine rénovation et développement, qu’elle est aussi une cité « Business » qui a la particularité d’avoir des tours qui ne dépassent pas 35 étages pour des raisons d’urbanisme. Enfin, même si cela peut paraitre anodin, mais avons été agréablement surpris par la courtoisie des automobilistes, par la gentillesse des Pétersbourgeois mais aussi par la facilité de déplacement dans cette ville.

SB