9Se marier en Belgique

Si vous désirez vous marier en Belgique, vous devez vous renseigner auprès de votre maison communale au moins 3 mois avant le mariage. Celle-ci vous donnera la liste des documents à fournir en vue de la célébration de votre union.

Il vous faudra par la suite constituer votre dossier dans les plus brefs délais pour le retransmettre au consulat qui se chargera de vous délivrer un certificat de capacité à mariage.

Vous pouvez télécharger le dossier de demande de certificat de capacité à mariage via cette adresse : Consulfrance-bruxelles.org/Mariage-1514

Ce dossier peut être renvoyé au consulat ou bien remit en personne. La demande ne sera traitée que si le dossier est complet. Cette démarche peut prendre environ 2 semaines si vous résidez en Belgique, ou bien 4 à 8 semaines si vous résidez hors de la Belgique.
Ce certificat vous sera renvoyé par la poste et vous devrez donc le remettre à la commune belge afin de compléter votre dossier.

Le certificat de capacité à mariage n’est valide que pour un an à compter de la date de fin de publication des bans.

Vous désirez vous marier au consulat ?

10Vous avez la possibilité de vous marier au consulat
général après avoir constitué un dossier et rempli des conditions spécifiques : Les 2 futurs époux doivent être Français, et l’un des 2 doit résider en Belgique.

Si cela est votre cas, vous pouvez constituer un dossier et le remettre au consulat au moins 3 semaines avant la date souhaitée du mariage. (Comptez 2 mois si l’un des futurs époux ne réside pas en Belgique.)
Vous pouvez trouver le dossier à compléter via ce lien :
Consulfrance-bruxelles.org/Se-marier-au-Consulat

Attention : un contrat de mariage doit être établi obligatoirement avant le mariage par un notaire en Belgique ou par un notaire en France.

Si vous célébrez votre mariage au consulat, une copie de votre contrat doit être remise à l’officier de l’état civil au consulat. Si au contraire, vous célébrez votre mariage par les autorités locales, une copie du contrat devra être remise à l’officier de l’état civil de la maison communale.