GEORGES FRANCIS SEINGRY, un « gentlemen français » en Belgique 

Georges Francis Seingry, c’est un caractère « cool », toujours à l’écoute, proche, l’homme est avenant et son style quelque peu « British » le caractérise parfaitement. Diplomate dans l’âme, il préfère le mutisme à la langue de bois, le débat d’idée à l’invective et le trait d’humour à la confrontation brutale, mais, ne nous leurrons pas, si il y a un peu de British dans les formes GF (pour les intimes), c’est du 100 % français revendiqué.

George Francis SeingryC’est en 1976 que Georges Francis Seingry, originaire de Metz, vient s’installer en Belgique. Fils de diplomates, Georges Francis s’est « construit », enfant, à travers des voyages qui lui ont permis de côtoyer des cultures différentes, que ce soit en Allemagne, en Italie, au Luxembourg, en Belgique (une première fois) ou au Sénégal. De cette construction, il en tirera un excellent bagage culturel, ce qu’il observe d’ailleurs comme « une très belle expérience de vie ». C’est pour son cursus universitaire qu’il revient en France, et plus précisément à Paris, afin d’étudier le droit européen. Il obtient sa licence, son master, puis un « post-graduate ». Après l’obtention de ses diplômes, il décide de partir en coopération en Afrique Noire, et de donner des cours de droit à l’université. C’est ainsi qu’il voyage au Gabon, au Mali, mais surtout à Dakar, enseignant les principes généraux du droit, le droit en Afrique ressemblant beaucoup à celui enseigné en France. Cependant, au bout de 5 années passées dans ces pays chauds, le style de vie, les saisons, etc. ont eu raison de lui, et il décide de revenir en Europe. « De ce parcours, je garde une très belle opportunité, ainsi qu’une expérience de vie unique ».

De l’associatif à la politique

George Francis Seingry AFEjpgC’est donc en 1976 qu’il revient s’installer en Europe et… en Belgique, pour finalement ne plus la quitter ! Ici, Georges Francis a monté une maison d’éditions spécialisée en ouvrages de référence sur les institutions de l’Union Européenne. Il a d’ailleurs écrit le guide Delta, guide gastronomique bien connu, et parallèlement il est très impliqué dans le monde associatif français en Belgique. « 2,5 % des Français de Belgique vivant sous le seuil de pauvreté », il était donc naturel pour Georges Francis de s’engager dans le monde associatif, afin d’aider nos compatriotes en difficulté. Georges Francis Seingry comprend qu’il lui faut une corde politique pour amplifier son action sur le terrain, il décide alors de se lancer en politique : il est élu en 2006 puis réélu en 2014 comme représentant des Français de l’étranger. Georges Francis siège à la commission des lois, des règlements et des affaires consulaires ainsi qu’au Groupe à l’assemblée comme indépendant. Le 4 décembre 2013, les insignes de Chevalier de l’Ordre National du Mérite lui seront remis. Cette distinction porte le témoignage de reconnaissance de la France pour toutes ses qualités professionnelles et son implication active au service de nos compatriotes.

Alors on danse

Georges Francis Seingry bal du 14 juilletQuand en 2009 Georges Francis organise « son » premier bal du 14 juillet à Bruxelles, il ne se doute pas que l’évènement va connaître un succès croissant d’année en année. Le bal se déroule toujours au même endroit (pour des raisons de logistique), à savoir dans la très belle commune de Watermael-Boitsfort, et plus précisément au « Repos des Chasseurs ». Georges Francis à un parcours riche en expatriation et lui donne un écho particulier quand il parle de la Belgique « ce qui m’a séduit et le séduit toujours en Belgique, c’est sans aucun doute l’accueil chaleureux des gens, leur gentillesse, la convivialité ainsi que l’agréable style de vie adopté ici ».

 

 

 

 

Laura Allier