FRANÇOIS GUIEYSSE, « La réponse est toujours dans l’action »

Chez PSA, il y a les « bleus », ceux qui sont Peugeot, et les « rouges », ceux qui sont Citroën. François Guieysse est un pur produit PSA et un « rouge ».

Francois-GuieysseAprès des études financières, il entre en 91 dans le Groupe PSA et, plus précisément, au siège à Paris assez logiquement comme analyste de gestion. Puis, sans pour autant que Francois Guieysseson travail de l’époque lui pèse, François Guieysse trépigne, il a besoin de bouger. En 95, après avoir compris les rudiments commerciaux, il souhaite intégrer la filiale commerciale du Groupe ; c’est certainement là qu’il exprimera le mieux son tempérament, car du tempérament il n’en manque pas. Homme de chiffre, il est néanmoins intuitif, il sent les marchés, les gens, le business. Le marché de l’automobile reste bien entendu (comme tous les marchés) sujet à de multiples facteurs, la conjoncture n’étant pas des moindres – être un « intuitif structuré » est certainement dans ce secteur particulièrement sensible un avantage.

Homme de terrain et de résultats

En parlant avec François Guieysse, on se rend compte très vite que l’homme est dans l’action, il fait partie de ceux qui réfléchissent vite et agissent tout aussi vite. Il avance, Guieysseavance et avance Directeur-Général-Citroën-Beneluxencore – sa devise aurait pu être « La réponse est toujours dans l’action ». Alors certes oui, François Guieysse est dans l’action, il fait aussi partie de ces Managers qui connectent leur intuition à la réalité du terrain et au pragmatisme des chiffres, il a cultivé cette qualité grâce à une activité en prise directe riche et constante, de celle où l’on met les mains dans le cambouis jusqu’aux épaules. François Guieysse est un leader par tempérament. Quand on l’interroge sur les ventes, sa réponse est tranchante : « Faire du volume, c’est relativement simple, donner du retour sur investissement avec satisfaction du client en plus, c’est cela la réussite ». En continuant à discuter avec le Directeur Général de Citroën Belux, on sent l’homme pressé d’en découdre avec le lancement de ce qui pourrait bien être la première vraie marque haut de gamme française, la DS. D’une lucidité froide, François Guieysse a parfaitement conscience de l’enjeu et des difficultés qu’il représente.

Un parcours dans l’action

Dès le début de son entrée dans la filière commerciale du Groupe, François Guieysse entre dans le vif du sujet comme chef des ventes de 95 à 98, dans la succursale d’Évreux jusqu’en 99. Après cela, il intégrera la plus grosse succursale de France (200 pers., 5000 véhicules neufs+ 5000 occasions/an sur 4 sites) de 99 à 2001.

Guieysse-1Les réussites s’accumulant, François Guieysse deviendra Directeur de Région à Rouen (en Normandie) – Salon (45.000 voitures) où il restera 6 ans (2001 -2007). En 2007, il Directeur Général Citroën Beneluxrentrera à Paris au siège pendant 1 an avant sa première affectation à l’étranger comme Directeur Général Citroën en Suisse, expatriation qui durera 2 ans (avril 2008 – avril 2010). Puis, il descendra un peu pour se retrouver en Italie jusqu’en 2012 – « là, c’est une autre histoire, je subis de plein fouet la crise européenne cumulée à la fin de la prime à la casse – c’est sans appel, le marché chute de 50%. Quand je quitte en août 2012, nous sommes numéro 1 des marques françaises ».  François Guieysse ira ensuite goûter la culture slave et prendra ses quartiers à Prague pour les deux marques phares (Citroën et Peugeot) et dirigera la Tchéki / Slovaqui /Hongrie). Suite à une réorganisation du Groupe PSA, François Guieysse reprendra en plus Citroën Pologne Croati/ Slovéni jusqu’en juillet 2014.

Puis, la Belgique

Directeur Général Citroën Belux, Arrivé en 2014 comme Directeur Général de Citroën DS Belux, comme beaucoup de ses compatriotes, François Guieysse se plaît en Belgique, il aime le côté accessible des Belges tout en reconnaissant que l’on sent vite la différence entre les Francophones et les Néerlandophones, et cela dans tout les domaines. « Je retrouve ce que j’ai vécu en Suisse – l’un a des montagnes, l’autre est plat. » Enfin, à la question de savoir où il habite, il répond : « Non, je n’habite pas à Uccle mais à Etterbeek ; si je suis très proche de mes compatriotes, j’ai besoin de vivre avec les gens du pays où je réside ».

Retour en France en 2016…

François Guieysse aura fait un passage (trop) court en Belgique, son départ est une décision personnelle sur laquelle il ne souhaite s’étendre. Si l’annonce de son départ a été aussi brusque et son départ effectif si soudain, il restera pour l’ensemble de ses collateurs(trices) un patron de qualité et qui a marqué en un peu moins de 2 ans les esprits. Nous lui souhaitons bonne chance dans son nouveau défis Lyonnais.

SB